previous arrow
next arrow
Slider

Forges de Baudin, Toulouse-le-Château

Sur un canal de la rivière La Brenne, dans les bas de Toulouse-le-Château, existait, depuis le Moyen Âge, un moulin à farine. En 1794, il fut racheté comme bien national par deux maîtres de forges, MM. Jobez et Morel pour y transférer le haut-fourneau de Frontenay destiné à fournir de la fonte à leurs forges de Syam et Bourg-de-Sirod. Le site était favorable : la Brenne pour l’énergie hydraulique nécessaire aux soufflets, le minerai de fer de Monay, les forêts poches pour le charbon de bois, combustible du haut-fourneau. Cependant dans cette forge, le fer ne fut jamais forgé ; la fonte produite fut coulée dans des moules de sable pour produire des ustensiles ménagers, notamment de cuisinières, et des articles décoratifs. Dans l’usine, on trouvait différents ateliers : fonderie, moulage, ébarbage, montage. Plus tard un atelier d’émaillage et nickelage fut ajouté.

L’action du maître de forge, E. Monnier fortement inspiré du catholicisme social, engendra une organisation sociale hiérarchisée, suivant le principe du paternalisme. Les forges vivaient en autarcie. Les ouvriers étaient logés ; ils disposaient d’une ferme, d’une épicerie, d’une école, d’une chapelle et même… d’un cimetière.

Le bâtiment principal des forges a été démoli en 1975 mais tous les bâtiments annexes ont été conservés. Un musée a été installé dans l’un deux. Il est animé par une association : les Amis des Forges de Baudin.

Visites : en juillet, août, septembre (jusqu’aux Journées du Patrimoine), l’après-midi du vendredi, samedi, dimanche, jours fériés.

Contact :
Les Amis des Forges de Baudin
Mairie
39230 Toulouse-le-Château
Téléphones : 03 84 25 97 49 ou 03 84 85 51 28
Email : sellibaudin@wanadoo.fr
Site Internet : http://www.juramusees.fr/1/musee/musees/des_metiers_et_des_hommes/forges_de_baudin_sellieres_et_toulouse_le_chat.html