Environnement

Cette rubrique environnement contient tous les documents relatifs à l’écologie des moulins. Elle renferme un large argumentaire qui permet de s’opposer à la Direction de l’eau et de la Biodiversité et aux services administratifs quand ils affirment qu’un moulin n’a plus d’usage et ne peut pas produire suffisamment d’énergie renouvelable pour compenser les nuisances écologiques qu’il provoque.

Elle est subdivisée en 7 sous-chapitres :

  • Articles écologiques MdF : Ce chapitre contient tous les articles à caractère écologique qui sont parus dans la revue Moulin de France. Un seul est paru dans la revue Hydro Energie
  • Assemblée Nationale – CNE : Ce second chapitre regroupe les communications qui ont été faites à l’Assemblée Nationale, ainsi que celles qui ont été préparées pour le CNE, sans y être présentées
  • Congrès divers : Ce troisième chapitre contient les communications qui ont été faites aux différents congrès notamment de la FFAM
  • Europe : Stratégie pour la biodiversité 2030
  • Fascicules vulgarisation : Ce cinquième chapitre contient les documents de vulgarisation pour expliquer brièvement notre position aux adhérents et aux élus locaux. Ce sont des documents très courts, ainsi qu’un poster (1 m x 1,2 m) avec une fiche explicative qui résume l’ensemble, pour affichage dans les moulins (à faire imprimer sur toile PVC)
  • Livres blancs : C’est le chapitre des documents très détaillés élaborés à partir de travaux scientifiques publiés dans des revues internationales qui prouvent l’intérêt écologique des seuils de moulins. Ils seront utiles à ceux qui cherchent à étayer les arguments figurant sur les fascicules de vulgarisation
  • Patrimoine : Ce septième chapitre contient quelques articles sur le patrimoine molinologique

Articles écologiques MdF

2022-04-Biodiversité Sans l’eau retenue par les seuils, la biodiversité aquatique ne pourra pas attendre des jours meilleurs ? Paris, bien loin de la réalité du terrain… Affirmer que la biodiversité aquatique sera sauvée dès qu’on aura fait disparaître toutes les traces humaines des rivières est une véritable mystification. L’homme n’a pas besoin d’être présent partout pour modifier l’environnement global de la planète. Aujourd’hui, les zones naturelles les plus isolées comme les pôles ou le Kamtchatka sont fortement touchées par le réchauffement climatique Lire plus...
2022-04 La rubrique des castors Les meuniers et les castors sont-ils des ingénieurs de l’espace naturel ? Quel est le service qu’un meunier rend à l’aménagement des cours d’eau lorsqu’il débarrasse la rivière des troncs et des branchages qui s’y accumulent lors des crues d’hiver ? C’est le calcul que fit récemment un apprenti meunier qui venait d’acheter un vieux moulin sur la Bonnieure, un modeste affluent du fleuve Charente. Constatant que son bien n’avait pas été entretenu par le précédent propriétaire, il sortit de la rivière et de son bief les troncs qui s’y étaient enchevêtrés au fil des ans et les débita en buches d’un mètre de long. Il en fit une pile de 6,3 stères, soit approximativement 3,2 tonnes de bois sec d’orme et de frêne. Impressionné par une telle quantité de bois, il mesura les deux années suivantes la masse de bois qui venait s’échouer l’hiver dans le lit du cours d’eau. Il trouva presque exactement une tonne à chaque fois. Lire plus...
2022-01_Le ministère de la Transition Ecologique subventionne les énergies fossiles En détruisant seuils et barrages, le Ministère de la Transition Ecologique subventionne l'utilisation des énergies fossiles tout en affirmant le contraire ! Sans même être jugé, la plupart des propriétaires de moulins se sont vus attribuer d’office un numéro de condamné par l’administration, le numéro ROE (Référentiel des obstacles à l’écoulement) et automatiquement une place dans un établissement pénitentiaire. Sans même le savoir, nous nous sommes retrouvés délinquants ! Une lettre de menaces nous demandait, soit de devenir un héros en acceptant la destruction du seuil du moulin et la dévaluation de notre bien, soit de rester un hors la loi en refusant la destruction, mais de toute façon ruiné par les travaux démentiels qui nous seront imposés. Lire plus...
2022-01_Ressenti d'un propriétaire de moulin La rivière source de vie ! La rivière le plus souvent maintenant, source de catastrophes… Pourtant, depuis toujours, elle est un lien entre montagne, plaine et océan ; elle a permis les échanges et les déplacements de nos ancêtres ; elle a nourri par ses poissons, apporté les sédiments fertilisants, le sable pour bâtir, les bois de chauffage et de construction, activé les moulins, arrosé les cultures, lavé le linge, permis de s’y baigner et j’en passe. Lire plus...
2021-10 Les moulins volent au secours de l’eau grâce à la loi Climat et Résilience Un proverbe indique que « ce qui se conçoit bien s’énonce clairement ». Avec ces 800 et quelques pages, le projet de SDAGE Loire-Bretagne est l’illustration parfaite d’une absence totale de vision claire pour améliorer nos masses d’eau et notre biodiversité aquatique. Après plusieurs plans de 5 ans et des objectifs qui évitent systématiquement de cibler l’essentiel, il n’est surprenant pour personne que la situation continue de se dégrader. La seule chose qui augmente, ce sont les milliards dépensés pour la plupart inutilement. L’exemple le plus flagrant de cet échec inévitable est parfaitement décrit par la disparition progressive de la population de saumons sur l’axe Loire-Allier. Lire plus...
2021-10 Moulins et température L’une des fonctions de la commission environnement de la Fédération Française des Associations de sauvegarde des Moulins est de répondre à certaines attaques se réclamant d’arguments techniques. La Direction de l'Eau et de la Biodiversité déclare qu’il est scientifiquement prouvé que les retenues des moulins réchauffent l’eau des rivières. Nous publions ici une revue de bibliographie scientifique servant actuellement de document de travail aux travaux de notre commission. Les moulins font-ils de la température ? Certains prétendent que “les moulins réchauffent l’eau” et nuisent aux poissons. Ils disent s’appuyer sur des “preuves scientifiques”. Evidemment, ceci est ridicule. De telles preuves n’existent pas, mais même si l’on voit la portée démagogique de ces affirmations, il est utile de leur répondre et de se poser la question d’un effet environnemental éventuel des moulins. Lire plus...  
2021-07 La Loi climat Les moulins, la 6e extinction animale... et la fin du monde... La première réflexion qui vient à l'esprit, c'est que les poissons notamment migrateurs, disparaissent partout dans lemonde, y compris dans les endroits sauvages totalement dépourvus de moulins ou de fragmentations artificielles construites par les hommes. Contrairement à ce qui est affirmé par les opposants aux moulins, l'amendement ne vise pas à protéger ce qui barre les rivières, mais à sécuriser durablement la continuité écologique en corrigeant une nouvelle fragmentation, impitoyable pour la faune aquatique, résultant de la disparition de l'eausur de larges tronçons de rivières sous l'effet du réchauffement climatique... Lire plus ...
2021-04 La fragmentation paisible des moulins, indispensable à la continuité écologique sauvage... L’autre jour, au café du commerce, le hasard a mis côte à côte autour de l’article repris par le journal Le Monde sur le « million d’obstacles dans les rivières d’Europe », un Théoricien hors bassin hydrologique, nommé expert en continuité écologique par la ministère de l’Ecologie suite à un article relatif à une visite du moulin de Marie-Antoinette à Versailles, et un « autochtone de bassin » en visite dans la capitale, propriétaire depuis 6 générations au moins d’un petit moulin à eau. Lire plus...
2021-04 Et si pour sauver les poissons migrateurs, il fallait sauver l’eau ?... A l’attention de Madame la Ministre Barbara Pompili rejetant, le 12 mars à l'Assemblée Nationale, notre 1er amendement lors des débats du projet de loi « Portant lutte contre les effets du dérèglement climatique ». C’est ce qu’on appelle une avancée majeure et révolutionnaire. Cette étude démontre en effet que pour qu’il y ait des poissons, il faut qu’il y ait de l’eau ! Jusqu’à présent, on ne le savait pas. Ce qu’on savait, c’est ce qu’il ne faudrait pas avoir... Lire plus...
Janvier 2021 - La continuité écologique vue par une élue territoriale : Karine PARRAIN - EELV Auvergne… Élue communautaire et municipale dans une petite ville de province, ce sont des valeurs écologiques que j’ai défendues lors de la dernière campagne électorale et c’est tout récemment qu’un sujet en particulier a attiré mon attention, en lisant la presse nationale : « Les moulins à eau condamnés au naufrage » titrait le canard, « L’arrêt de mort des moulins français » enchaînait Médiapart, ou « Les moulins à eau vont- ils disparaître du paysage français ? » s’interrogeait le Figaro. De quoi se questionner ! Lire plus...
Janvier 2021 - Dans nos rivières asséchées, l’argent public coule à flots… Ce qui est totalement incroyable c’est d’avoir réussi à faire croire aux élus que les moulins sont responsables de la disparition des poissons et de la dégradation de nos rivières ! N’importe quel citoyen français, même vivant en plein cœur de Paris, sait que sur les cours d’eau se trouvent des barrages de plusieurs dizaines de mètres de hauteur, des centrales nucléaires, des villes dont les égouts se déversent finalement dans l’eau, des zones de grande culture où sont utilisés engrais et pesticides…, autant d’éléments qui ont une incidence considérable sur la qualité de l’eau sans commune mesure à celui des petits moulins artisanaux disséminés le long des rivières les plus petites et qui illuminent les livres d’images des enfants.. Lire plus...
Octobre 2020 - Sacrifier les moulins pour détourner l'attention des vrais problèmes de nos cours d'eau : la presse s'en mêle enfin... Incroyable, un journaliste d'une revue nationale refuse de suivre la pensée écologique officielle et se retrouve cloué au pilori (lobby des moulins !!!). Mais comment est-ce possible qu'Alain Guédé soit passé entre les mailles du filet, tout y passe pour le discréditer et démontrer ironiquement son incompétence totale. imaginez, cet individu ne sait même pas que les agences de l'eau ne sont pas régionales mais par bassins, comment voulez-vous qu'il connaissent quoique ce soit à l'eau ! Lire plus...
Octobre 2020 - Détruire le potentiel de production d'énergie renouvelable aujourd'hui, c'est mettre des vies humaines en danger demain... Et pourtant ils tournent ! Tout comme Galilée, c'est ce que murmurait chaque propriétaire de moulin lorsqu'il sortait du tribunal préfectoral de l'inquisition administrative, qui lui rappelait inlassablement que son moulin n'ayant plus d'usage, mais que des inconvénients, il fallait le détruire, alors que les faits et travaux scientifiques prouvent manifestement le contraire... Lire plus  
Juillet - 2020 - Le fait que le climat se réchauffe crée de nouvelles pressions de sélection naturelle Analyse de Patrice Cadet d’un article d’Hortense Chauvin Le réchauffement climatique bouleverse profondément la biodiversité. La hausse des températures exerce une pression sur des espèces déjà fragilisées par les activités anthropiques. Nous ne pouvons que partager cette déclaration d’Anne Charmantier, biologiste et directrice de recherche au Centre d’Ecologie Fonctionnelle et Evolutive (CEFE), interviewé par Hortense Chauvin dans Actu-Environnement. Lire plus Image par RENE RAUSCHENBERGER de Pixabay
Juillet 2020 - Comment réussir une continuité écologique qui permette de sauvegarder nos poissons et notre biodiversité aquatique ou Si le pragmatisme ne prend pas le pas sur l’idéologie, nos poissons vont disparaître… La notion de « continuité de la rivière » est définie dans l’annexe V de la DCE 2000/60 : « La continuité écologique est l’un des paramètres qui permet de qualifier l’état écologique d’une masse d’eau (qualité hydromorphologique). Elle se définit par la capacité à assurer une migration non perturbée des organismes aquatiques et le transport des sédiments ». A partir de cette simple phrase d’une annexe de la centaine de pages de cette directive européenne, l’administration centrale a décidé de considérer, à travers la LEMA en 2006, sans aucun fondement scientifique, qu’une rivière sauvage fonctionnelle était une rivière non fragmentée, c’est-à dire une rivière dont tous les obstacles construits par les hommes ont été effacés. Lire plus...
Avril 2017 - Les moulins, les barrages, les canaux, les étangs... ont été construits pour promouvoir des activités industrielles. Leur disparition n'entraînerait aucun inconvénient pour notre développement puisque aujourd'hui des alternatives existent. Il est indéniable que durant 20 siècles, la faune aquatique a largement profité de cette artificialisation des cours d'eau qui hébergent encore maintenant une biodiversité importante. Lire la suite
 

Juin 2018 - Collectif lanceur d'alerte

L'Etat doit changer de stratégie en son plan Loire pour éviter un nouveau gaspillage d'argent public. Réponse à l'article de Nicolas HULOT publié dans Le Monde du 21 février 2018 par un collectif, comprenant entre autres les citoyens ruraux français anonymes qui payent la totalité des travaux et qui considèrent que le plan Loire ne eut pas préserver cette espèce. Lire la suite
Avril 2020 - La gestion écologique des rivières françaises - Regards de scientifiques sur une controverse Ce livre, écrit à plusieurs plumes, est une critique raisonnée des choix que des services de l'Etat ont fait au début des années 2000 pour mettre en oeuvre la Directive cadre européenne sur l'eau. La "continuité sédimentaire et écologique", réalisée par la suppression des seuils en rivière, a directement affecté le patrimoine des moulins, y compris les outils de production énergétique. Cette politique n'est pas fondée sur une connaissance suffisante des rivières, tant en ce qui concerne le transport des sédiments que la mobilité des espèces piscicoles. Elle conduit à des interventions inutiles et parfois contre-productives. Après une présentation du dispositif législatif et réglementaire, celle des concepts naturalistes modernes souligne que la référence à retenir pour la restauration des rivières doit prendre en compte le fonctionnement des systèmes et de nouvelles formes de biodiversité. L'ouvrage plaide pour une politique prenant davantage en compte la complexité et les dynamiques dans le cadre du changement climatique en cours. Enfin, dans un pays qui a connu une longue histoire, les héritages économiques et culturels à l'échelle des bassins versants sont une partie importante du paysage des rivières et ne peuvent être niés. Le patrimoine hydraulique est essentiel aux particuliers qui en ont fait l'objectif d'une vie, comme aux collectivités qui en font un élément très important de leur identité culturelle et économique. Il ne sera pas possible d'avoir une "gestion apaisée" sans adopter un véritable dialogue avec les habitants et les usagers pour réellement réfléchir collectivement aux meilleurs choix, la continuité écologique n'étant qu'un des aspects de la gestion des rivières. Un livre important sur l'eau, l'écologie, les territoires. Lire plus
Mars 2020 - Le réchauffement climatique bouleverse profondément la biodiversité. La hausse des températures exerce une pression sur des espèces déjà fragilisées par les activités anthropiques. Nous ne pouvons que partager cette déclaration d’Anne Charmantier, biologiste et directrice de recherche au Centre d’Ecologie Fonctionnelle et Evolutive (CEFE), interviewé par Hortense Chauvin dans Actu-Environnement. Anne Charmantier est ornithologue ; voyons voir si ce qu’elle constate pour les oiseaux s’applique aux poissons comme nous le soutenons contre l’avis du CSP-ONEMAAFB-OFB pour qui le réchauffement climatique n’existe pas. La seule chose qui fait pour eux disparaître les poissons, c’est la fragmentation des cours d’eau ! Lire plus
Novembre 2019 - Les moulins dans la continuité "écologique" et la transition énergétique - Les moulins : sentinelles de la biodiversité Le moulin, objet pédagogique de la transition  : Qu’il soit à eau, à vent ou à sang, qu’il soit humble ou royal, élémentaire ou sophistiqué, il tourne et tournera encore au service et pour la gloire de ceux qui ont révélé puis apprivoisé la roue et compris les avantages du mouvement rotatif répété… inlassablement tant que coulera la rivière. Le moulin est le meilleur révélateur de la curiosité, de l’inventivité et de l’adaptabilité des populations sédentarisées qui ont su tirer le meilleur parti de leurs territoires de prédilection. Après l’agriculture et la mouture des céréales pour l’alimentation, mais aussi le martelage des métaux, le sciage des grumes, les diverses triturations et toutes les activités innombrables nécessitant un mouvement répétitif, le moulin se présente comme vraisemblablement le premier moteur de l’histoire de l’humanité. Lire plus
Novembre 2019 - Entre ingénieurs de l'écosystème, constructeurs de rivières sauvages, on se comprend... Choisir sa biodiversité ? C'set étonnant comme concept, mais c'est ce qui ressort des 18 mois d'audience au tribunal du CNE, durant lesquels, séance après séance, on nous a répété et répété le même sermon sur la continuité écologique qui transforme d'office tous les propriétaires de moulins en coupables. Le sermon a fait l'objet d'une sentence, une circulaire du 30 avril 2019 "relative à la mise en oeuvre du plan d'action pour une politique apaisée de restauration de la continuité écologique des cours d'eau (NOR : TREL1904749N). Il s'agit en fait d'un protocole à destination des DDT pour que la mise à mort des moulins soit la plus silencieuse possible ! Lire plus
  Juillet 2019 - La politique de restauration de la continuité écologique par destruction des ouvrages est un échec Le rappel à l'ordre du réchauffement climatique et de la pollution sur les dérives idéologiques de l'administration. Aujourd'hui, les faits viennent réveiller brutalement les personnes en charge de la sauvegarde des saumons. En se trompant de cible pour soi-disant les sauver, elles ont conduit les saumons sauvages de la Loire à l'extinction. Cet échec cuisant est consacré par par la décision du comité scientifique du comité de gestion des poissons migrateurs d'autoriser en avril 2019 le lâcher de saumons d'élevage dans les frayères naturelles jusqu'alors protégées... Lire plus
  Avril 2019 - Pourquoi privilégier uniquement les poissons au détriment des hommes quand on peut privilégier les poissons et les hommes ? Nos adversaires expliquent que les obstacles dans les cours d'eau empêchent les poissons de se déplacer librement vers les frayères, la preuve, le blocage des saumons au pieds des barrages ! En ce qui nous concerne, nous avons une liste d'arguments longue comme un jour sans pain pour expliquer que nos seuils de moulins ne sont pas des obstacles à la continuité écologique parce que ce ne sont pas des barrages... Lire plus
  Janvier 2019 -  Les sept piliers de la sagesse écologique "Détruisez-les tous" Tel est le mot d'ordre des fédérations de pêcheurs à l'encontre des moulins, 3e patrimoine de France après les églises et les châteaux... Oui, vous avez bien lu, c'est ce patrimoine qui a forgé nos racines ruralesque l'on menace aujourd'hui de destruction en détruisant les seuils. Lire plus
  Septembre 2018 -  Non à la discrimination piscicole ! L'écologie est à l'origine une discipline scientifique dont la pratique requiert de très longues études supérieures qui se terminent par un constat simple : La nature nous réserve toujours ce que nous n'avons pas prévu. Cependant, certains concepts relèvent avant tout du bon sens et sont tout à fait accessibles au commun des mortels. C'est probablement pour cette raison que beaucoup de personnes qui se qualifient "d'écologistes" pour s'occuper des rivières sont persuadées de savoir ce qui est bon pour la faune et la flore qui s'y trouve, au grand dam de celles-ci ! Lire plus
Juin 2018  - La surdité administrative est-elle une maladie professionnelle ? L'espoir, c'est très certainement le sentiment qui nous animait lorsque, sous l'égide du Comité National de l'Eau, un groupe de travail sur la continuité écologique a été organisé, d'autant plus que les déclarations de M. MIQUEU qui co-préside ce groupe de travail, étaient, au début, plutôt encourageantes. Dans son introduction, il a même évoqué une "réévaluation" de la LEMA, 10 ans après son adoption ; rappelant que nous sommes réunis autour de la table pour s'écouter dans le respect mutuel. Lire plus
Octobre 2019 - Les moulins gardiens de l'eau font plier la sécheresse... On pourrait croire que cette année nous avons atteint un point culminant d'un cycle de plusieurs années de sécheresses intenses, avec l'idée rassurante que si c'est un cycle, un peu comme El Niño, la situation devrait redevenir normale. Mais c'est faux, le pire resterait à venir selon les scientifiques car les périodes normales seront de plus en plus rares et courtes. Lire plus

Retour à la liste


Assemblée Nationale - CNE

Octobre 2016 - Les Montagnes, la clé de la reconquête de la biodiversité. Il existe deux ONEMA : l’ONEMA « grand public », bras armé des Agences de l’eau et directeur de conscience des syndicats de rivière qui agissent sur le terrain. Cet ONEMA là publie des brochures et des fascicules très colorés qui n’engagent que lui et ceux qui le lisent. Cette ONEMA là explique dans les médias et aux techniciens de rivière que les seuils de moulins multi séculaires constituent le pire fléau de nos écosystèmes aquatiques terrestres parce qu’ils sont responsables de la pollution de l’eau, de la disparition de nos poissons et de la biodiversité. Un bon seuil de moulin est un seuil de moulin détruit. Lire la suite

  Novembre 2019 - Continuité paysagère, patrimoniale, énergétique et écologique : les moulins, sentinelles de la biodiversité ? Assemblée Nationale, 24 octobre 2019 Quelles stratégies pour une restauration de la continuité écologique ? Lire plus
  Novembre 2019 - Assises sur la petite hydroélectricité Organisé à l'Assemblée Nationale, salle Colbert le 24 octobre 2019 Lire plus
Octobre 2019 - La continuité écologique : revenir à des rivières sauvages ? Au plan écologique, la situation était plutôt bonne jusque vers 1850, puisqu’il y avait « 100 000 saumons dans le Loire au début 19ème siècle ». Ce n‘est qu’après 1850 et surtout après 1970 que les communautés de poissons ont commencé à décliner (Source : G30 CNE). Pour mettre fin à la dégradation de nos rivières et revenir à des « rivières sauvages », c’est-à-dire à des rivières telles qu’elles étaient avant que les hommes n’y construisent des ouvrages, la stratégie de restauration de la continuité écologique vise à détruire les seuils construits 10 siècles en arrière et quasiment uniquement les seuils. Pourtant, la présence des obstacles naturels les plus hauts et des grands barrages, restent des obstacles totalement infranchissables. Ils empêchent les poissons migrateurs, de remonter les fleuves comme ils le faisaient manifestement il y a deux siècles. Lire plus
  Avril 2018 - Continuité écologique des cours d’eau et changement climatique. Pour un moratoire sur l'article L 214-17 du code de l’environnement La Directive Cadre sur l’eau DCE 2000/60/CE concernant la restauration de la qualité de l’eau et du milieu aquatique a été intégrée en 2004 dans la loi française. Puis le parlement français a adopté la LEMA ou loi sur l’eau et les milieux aquatiques en 2006. Cette loi met en avant le concept de la continuité écologique élaboré empiriquement sur la base des connaissances fragmentaires dont on disposait à l’époque. Ce concept repose sur une idée simple qui consiste à imaginer qu’en facilitant le déplacement des poissons vers les zones de reproduction, ceux–ci allaient se reproduire et reconstituer les populations d’origine : la France pourra ainsi respecter ses engagements en matière de préservation de la biodiversité… Lire plus
  Avril 2018 - Que nous apprend l'histoire ? Lire plus
  Novembre 2017 - La loi est détournée ; Les décisions des élus du parlement bafouées par l’administration ; La démocratie piétinée par l’administration 1) De quelle loi s’agit-il ? Il s’agit des amendements à la LEMA, la loi sur l’eau et le milieu aquatique votée en 2006, abusivement considérée comme la transcription dans le droit français de la Directive européenne cadre sur l’eau 2000/60/CE qui vise à améliorer la qualité de l’eau et du milieu aquatique. Lire plus
  Octobre 2017 - La FFAM n'entend pas participer à une confrontation entre " destruction gentille " et "refus de destruction ", parce que la destruction est totalement négative sur les aspects écologiques. Destruction de seuils = condamnation au titre de la loi Biodiversité pour perte nette de biodiversité. Lire plus
  Novembre 2016 - La continuité écologique sur le terrain, depuis la fenêtre du moulin… Nous partons d’un constat : Si nous connaissons bien les espèces qui devraient composer la biodiversité de nos cours d’eau actuellement, c’est parce que nous disposons d’innombrables documents qui témoignent de leur abondance et de leur richesse depuis le moyen âge, jusqu’au milieu du 20e siècle. Ces poissons, ma génération les a vu vivre et les a vu disparaître à partir des années 70. Lire plus
Novembre 2016  - La continuité écologique sur le terrain, depuis la fenêtre du moulin … Diaporama
Octobre 2016 - Eléments de questions à Madame la Ministre : De très nombreux parlementaires se sont émus de l’impact de la restauration de la continuité écologique sur la destruction des seuils et des moulins, patrimoine très attractif de notre pays. Vous nous avez chaque fois rassuré en affirmant que ce n’était pas le cas, que le ministère n’exigeait pas la destruction des seuils de moulin. Je vous en remercie car comme vous, je suis évidemment attaché au modèle qui a permis aux générations précédentes de nous transmettre une eau de qualité tout en satisfaisant les besoins des populations, le développement industriel et surtout en créant les conditions pour un épanouissement exemplaire de la biodiversité aquatique. Même si nous avons tout gâché en un peu plus d’un siècle, nous connaissons la recette pour y remédier et les systèmes hydrauliques des moulins en sont un élément majeur. Lire la suite
Octobre 2016 - Eléments en faveur de la restauration d’une continuité écologique utile à la reconquête de la qualité de l’eau et de la biodiversité aquatique. Les études effectuées par l’ONEMA révèlent qu’avant 1850 les saumons étaient présents par milliers dans tout le bassin de la Loire. Ils cohabitaient avec les dizaines de milliers de seuils de moulins construits depuis l’antiquité et notamment au Moyen-âge. Les seuils de moulins ont la particularité d’être de faible hauteur et de laisser passer par dessus l’eau et ce qui s’y trouve. Ne disposant pas de la technologie nécessaire pour la domestiquer, les hommes devaient composer avec la puissance dévastatrice de l’eau pour pouvoir utiliser durablement une partie de l’énergie du cours d’eau à leur avantage. Pendant ces deux millénaires, les poissons migrateurs et toutes les autres espèces de poissons étaient très abondants partout, comme le révèle la littérature de l’époque. La biodiversité aquatique était exemplaire. Lire plus
Décembre - 2017 : Contribution FFAM dans le cadre du G30 CNE – 3ème réunion Le changement climatique est la préoccupation majeure à prendre en compte actuellement comme l’a rappelé à la fois le président de la République et plusieurs ministres, avec pour objectif de conserver de l’eau pour l’agriculture et limiter la hausse des températures, évaluée, non plus à 2 mais à 3° maintenant. Faute de quoi, tous les poissons de nos cours d’eau migrateurs ou non migrateurs vont disparaître. Pour contribuer à éviter cette catastrophe, l’utilisation de la force hydraulique va jouer un rôle majeur, puisqu’en France nous avons la chance d’avoir de l’eau. Mais cette utilisation de l’eau ne peut se faire qu’à deux conditions : limiter pollution et gaz à effet de serre sans nuire aux reliquats de la biodiversité aquatique. A la lumière des exposés entendus au cours des deux premières réunions, les anciens moulins remplissent parfaitement ces deux conditions. Lire plus  

Retour à la liste


Congrès divers

Septembre 2021 1789… 2021 Cette fois, les parlementaires sauvent les moulins du vandalisme écologique Déclaration de la Ministre du 5 août 2021 :
  • La biodiversité aquatique est particulièrement fragilisée : 19 % des poissons présentent un risque de disparition.
  • La politique de restauration de la continuité écologique des cours d'eau a été réaffirmée lors des Assises de l'eau en juin 2019 et par le plan biodiversité de juillet 2018, qui prévoit de restaurer la continuité sur 50 000 km de cours d'eau d'ici à 2030. (Commission européenne).
  • la politique de priorisation a permis d'identifier les cours d'eau sur lesquels il était important d'intervenir (11 % des cours d'eau), et de procéder à des interventions sur environ 5 000 ouvrages.
  • le Gouvernement regrette le choix des parlementaires. L'effacement permet de limiter la concentration des sédiments et des pollutions, et la disparition d'habitats diversifiés liés à la variation des niveaux d'eau d'une rivière courante et dynamique. Il limite les dégâts lors de crues ou d'inondations.
  • L'effacement total ou partiel d'un ouvrage permet donc de redonner vie aux cours d'eau.
Lire plus... Pour l'obtenir en pptx : faire la demande à FFAM-Webmaster
Mars 2019 - Moulins & climat  La continuité écologique de 1850 à 2006,à l’épreuve du changement climatique après 2018… Lire plus
Mars 2018 - La bataille de la biodiversité à l’épreuve de la mauvaise foi administrative Les arguments de la DEB, Ministère de la Transition Ecologique •Au 18esiècle, il y avait 100 000 saumons dans la Loire •A partir de 1970, disparition de 81 % des poissons d’eau douce •Les poissons migrateurs ne peuvent pas franchir plus de 4 ou 5 seuils •Les moulins sont abandonnés ->Donc il faut détruire les seuils… lire plus
Octobre 2017 - Continuité écologique : propositions FFAM Diaporama
Mai 2017 - La continuité positive Faire de la restauration de la continuité écologique un atout écologique et économique pour la France Diaporama
Avril 2017 - La "continuité écologique" : Faits - Incohérences - seuils - propositions Pour reconquérir la biodiversité aquatique  Diaporama
Avril 2017 - Eau et agriculture Diaporama
Avril 2017 - Moulins sentinelles écologiques Comment explique-t'on que les obstacles dans les cours d'eau sont les responsables de la disparition des poissons ? Diaporama 
Août 2016 - La fête de l'eau en Auvergne Diaporama
Mai 2016 - Poissons et sédiments Les propriétaires de moulins vivent au bord de l’eau souvent depuis plusieurs générations. Ils furent les premiers à constater que les poissons disparaissent de manière alarmante. Depuis quand ? Environ 50 ans, c’est-à-dire que la plupart d’entre nous ont été les témoins de cette disparition inquiétante. Mais, notre avis ne compte pas, il faut que cette information provienne d’une instance officielle qui fait autorité sur la question comme l’ONEMA qui effectivement confirme ce que nous avons constaté. Lire plus
Avril 2016 - Pour des rivières vivantes - Actes du congrès FFAM 2016 à Cosne-sur-Loire Réhabilitation d’un moulin Transformation en pico-centrale Des poissons et des sédiments Lire plus
  Avril 2016 - L’avenir de nos poissons est dans nos seuils Pour un moratoire sur l'article L 214-­‐17 du code de l’environnement Diaporama
  Avril 2016 - Des poissons et des sédiments Les moulins hydrauliques et leurs dépendances, ouvrages aménagés pour l’utilisation de la force hydraulique des cours d’eau, des lacs et des mers, font partie du patrimoine culturel, historique et paysager remarquable de la France Diaporama
Avril 2016 - L'avenir de nos poissons est dans nos seuils - Pour une continuité écologique utile Diaporama

Retour à la liste


Europe

Avril 2022 - Stratégie pour la biodiversité 2030 : Le partage de l’eau Restauration de la fragmentation pré-Anthropocène pour dynamiser les fonctionnalités et la biodiversité de rivières sauvages. Il existe un contraste énorme entre les mesures qui sont prises pour ralentir le dérèglement climatique d’ici une cinquantaine d’années, et le fait qu’il ne faille que quelques minutes pour que la plupart des organismes aquatiques meurent lorsque l’eau vient à disparaître. Ce qui, il y a encore 20 ans en arrière, n’était pas envisageable, devient maintenant une réalité avec l’apparition de sécheresses extrêmement longues, qui assèchent totalement nos rivières, une situation que les experts nous prédisent de plus en plus rude dans les années qui viennent. Lire plus... Biodiversity Strategy 2030 Sharing water Restoring pre-Anthropocene fragmentation to boost the functionalities and the biodiversity of wild rivers There is a huge contrast between the measures that are being taken to slow down climate disruption in the next 50 years or so, and the fact that it only takes a few minutes for most aquatic organisms to die when the water disappears. What was unthinkable 20 years ago is now becoming a reality with the appearance of extremely long droughts, which completely dry up our rivers, a situation that experts predict will become more and more severe in the coming years. Read more...

Retour à la liste


Fascicules vulgarisation

Septembre 2021 - Les fonctionnalités naturelles préhistoriques des rivières d’aujourd’hui Avant les hommes, les rivières sauvages étaient peuplées de castors qui avaient construit d’innombrables barrages de moins de 3 m de haut créant fragmentation et taux d’étagement. Après avoir éradiqué les castors, les hommes ont d’abord construit des seuils de moulins de moins de 3 m de haut, identiques à ceux des castors, restaurant fragmentation et taux d’étagement des rivières sauvages Lire plus   Poster téléchargeable iciCette affiche est directement imprimable au format 96 sur 120 cm environ. Source image
Mars 2020 - Poster moulins CE Des rivières pour la Nature ET pour les Hommes! Voir plus Commentaires associés au poster : Lire plus
Mai 2019 - Continuité intégrée Proposition pour construire une continuité écologique intégrée dans la société Pourquoi favoriser la survie des poissons CONTRE celle des hommes quand on peut favoriser A LA FOIS celle des poissons et des hommes. La France est tenue de respecter les directives européennes concernant la sauvegarde de certaines espèces de poissons migrateurs en voie de disparition (saumons, anguilles, aloses etc…). Pour atteindre cet objectif, il est impératif de restaurer la continuité écologique, c’est-à-dire de permettre à ces poissons de circuler dans les cours d’eau pour rejoindre leurs frayères. Lire plus
Novembre 2017 - 5 min pour convaincre 5 minutes pour comprendre L’innocuité écologique des moulins et de leurs seuils Lire plus
  Octobre 2017 - 1989-2017 : 30 ans de surdité "D’une manière générale, tout ce qui permet de ralentir l’écoulement de l’eau dans la rivière et de favoriser les échanges entre le cours d’eau et les sédiments, que ce soit la présence de seuil et de mouille, de méandres, de chenaux secondaires, d’embâcles, favorise aussi l’épuration de l’azote par dénitrification". Pinay G et al (2017), Synthèse de l'Expertise scientifique collective CNRS-Ifremer-INRA-Irstea(France), 148 p. Voir plus
Juin 2016 - L'incroyable pouvoir des seuils et des moulins Aidez-nous à lutter contre la destruction des seuils de moulin pour contribuer à la lutte contre le réchauffement climatique et à l'amélioration des masses d'eau... Voir plus
Juin 2016  - Schéma potentiel Moulin Aidez-nous à lutter contre la destruction des seuils de moulin pour contribuer à la lutte contre le réchauffement climatique et à l'amélioration des masses d'eau. Voir Plus

Retour à la liste


Livres blancs

Novembre 2019 - Arguments écologiques Compilation d’arguments à destination des défenseurs de la biodiversité aquatique terrestre à travers les moulins Les poissons vivent dans l’eau et l’eau disparaît temporairement de nos rivières. Peut-on demander à la biodiversité aquatique de s’adapter à la loi qui favorise la disparition de l’eau des rivières ou doit-on adapter la loi à la biodiversité aquatique pour éviter son extinction.  Lire plus
Septembre 2017 - Note concernant la transition climatique Motivation : Suite aux déclarations des Ministres de l’Agriculture et de la transition écologique concernant la nécessité de stocker l’eau notamment pour faire face aux besoins agricoles. Propositions : La politique actuelle de restauration de la continuité écologique a pour résultat d’accélérer l’écoulement des cours d’eau vers la mer, puisque la mesure phare, financée en quasi-totalité, est l’effacement des ralentisseurs que constituent les seuils des anciens moulins, ou agricoles. Lire plus
Août 2017 - Information sur la continuité écologique, ICE, ou comment geler l’irresponsabilité …  Dès les premières lignes de cet ouvrage et notamment sa préface, on est frappé par l’approche exhaustive qui a, semble-t-il, été faite de la question de la continuité écologique, approche « strictement scientifique » qui permet de faire ce document « l'un des outils opérationnels des politiques de l'eau et de la biodiversité en France ». Nous ne sommes plus dans les années 60, ou les connaissances scientifiques n’avait pas permis à des organismes publics similaires de prévoir l’impact négatif de l’arrachage des haies ou de la rectification des rivières. Aujourd’hui, enfin, la science ne se trompe plus, elle permet de prédire…Non, pas de prédire, d’affirmer, que dans un siècle, la politique de l’eau conduite dans ce cadre donnera exactement les effets escomptés. Nous voici d’emblée rassuré. Lire plus
  Août 2017 - Les moulins et tous les seuils au service de la nature et des hommes Les moulins, les barrages, les canaux, les étangs… ont été construits pour promouvoir des activités industrielles. Leur disparition n’entraînerait aucun inconvénient pour notre développement puisque aujourd’hui des alternatives existent. Il est indéniable que durant 20 siècles, la faune aquatique a largement profité de cette artificialisation des cours d’eau qui hébergent encore maintenant une biodiversité importante. Faute de connaissances et en niant l’histoire, certains décideurs se sont réfugiés derrière l’idée rassurante que c’étaient ces ouvrages qui étaient à l’origine du déclin récent de la biodiversité et que leur destruction allait permettre de voir réapparaître même les espèces emblématiques les plus rares. Lire plus

Retour à la liste


Patrimoine

Le paradoxe des moulins : le passé, le présent, le futur… confondus Patrice Cadet - FFAM The paradox of the watermills: the past, the present, the future ... combined Retrouvez la communication faite lors de la conférence de la FFAM au Salon International du Patrimoine Culturel 2021 au Carrousel du Louvres. Les moulins à eau ont été évoqués pour la 1ère fois par VITRUVE, architecte romain du 1er siècle avant notre ère. • La première représentation graphique d’une roue de moulin dans les catacombes de Rome bâtie vers le milieu du 3ème siècle de notre ère • La constante d’Archimède Pi détermine la distance entre deux augets. A peine inventé, un impact social et culturel remarqué !  Lire plus...le diaporama
  Août 2016 - Les moulins, 3e patrimoine de France Patrimoine paradoxalement vivant et dynamique D'après Wikipedia, "Le patrimoine fait appel à l'idée d'un héritage légué par les générations qui nous ont précédé, et que nous devons transmettre intact ou augmenté aux générations futures, ainsi qu'à la nécessité de constituer en permanence un trait d'union entre le passé et l'avenir".  Lire plus

Retour à la liste