previous arrow
next arrow
Slider

La Scierie Musée Vincent, à Sainte Croix aux Mines (Haut-Rhin)

C’est vers le milieu du XIXe siècle dernier que Jean-Baptiste Vincent, aidé de ses fils Joseph et Augustin commencèrent à scier dans une petite scierie situé rue de la gare à Sainte Croix-aux-Mines L’exploitation y est encore familiale et artisanale. Comme dans la grande majorité des scieries de l’époque, on utilise, grâce à un moulin, la force de l’eau pour actionner l’ensemble des machines. Aussi l’hiver, lorsque le débit de
la rivière était à son maximum, c’est toute la famille qui se
relayait jour et nuit au travail, tandis qu’en été, lorsque la rivière manquait d’eau, la famille retournait aux travaux des champs.

C’est cet inconvénient majeur qui poussa Augustin à explorer, au début du XIXe siècle, une nouvelle voie dans le sciage du bois. Il décida de s’installer rue du Moulin dans une nouvelle scierie. Résolument moderne, cette scierie fonctionnait grâce à une locomobile à vapeur semi-fixe.

Fort de cette expérience concluante et sentant que la taille de la scierie ne suffisait plus a satisfaire la demande, Charles-Auguste, petit fils de Jean-Baptiste, décide vers les années 1920-1925 de construire une troisième scierie, véritablement industrielle et mue par une machine à vapeur beaucoup plus puissante. Il installe sur le site de la Stimbach un bâtiment en bois de 1200 m2 qui recevra l’ensemble des machines. A côté, dans une bâtiment en briques, il fait installer la machine à vapeur qu’il a acquise d’occasion auprès de l’usine textile Kœnig à Sainte Marie-aux-Mines. Grâce à cette installation très moderne, la scierie employait jusqu’à 50 ouvriers en trois équipes. La scierie alimentait en bois d’œuvre l’ensemble de la France par le chemin de fer. En février 1945, elle fut remise en service grâce à l’aide du génie de l’armée américaine. En effet les Alliés avaient besoin d’une grande quantité de bois de charpente pour la construction des ponts sur le Rhin. Ce n’est qu’en 1960 que l’exploitation vapeur fut stoppée en raison de la vétusté de la chaudière. L’exploitation continua grâce à l’électricité qui avait surclassé la vapeur du point de vue des performances et de la souplesse d’utilisation.

Enfin, en 1990, l’exploitation du site fut définitivement arrêtée en raison des exigences économiques qui contraignaient à modifier considérablement le site et à y faire des investissements beaucoup trop importants pour continuer une exploitation rentable.
La scierie est protégée aux titres des Monuments Historiques. La machine à vapeur et les outils sont classés. On peut voir dans le vaste atelier trois lignes de sciage d’époques différentes, dont deux encore en fonctionnement, deux machines à vapeur dont une machine compound Lanz et de nombreux outils ou machines liés à l’exploitation et au travail du bois.

Ouvert tous les jours du 1er mai au 30 septembre
Hors saison, sur rendez-vous.

Contact :
6 zone d'activité Est
68160 Sainte Croix-aux-Mines
Téléphone : 03 89 58 78 18