previous arrow
next arrow
Slider

Moulin David, Divonne-les-Bains

Le Pays de Gex est un territoire très particulier qui s’étend au pied des monts du Jura, le long de la frontière suisse. On y accède par le col de la Faucille ou par le col de Saint-Cergue. Divonne-les-Bains possède, en plein centre ville, la plus ancienne usine hydroélectrique de France. Le moulin David fut d’abord moulin à blé actionné par une roue à aubes entraînée par les eaux de la Divonne (« eau divine ») qui offre la particularité de changer de nom en entrant en Suisse avant de se jeter dans le Lac Léman. En 1887, le moulin fut transformé en usine électrique pour fournir l’électricité aux grands hôtels et aux thermes. A l’origine, la roue à aubes couplée à une dynamo 400 V fournissait, grâce à un convertisseur 400/110 V, le courant continu pour l’éclairage. La roue fut remplacée par deux turbines disparues sans laisser de traces puis par une turbine « J.J. Rieter ». En 1930, cette dernière fut remplacée par deux turbines Francis de 25 CV chacune, fabriquées par l’Atelier des Charmilles à Genève. En 1907, un moteur de secours, construit par la Société Suisse pour la construction de Locomotives et de Machines de Winterthur a été installé pour entraîner une dynamo de 50 kW. Il a fonctionné au benzol, puis au gaz pauvre. C’est une pièce remarquable qui, après remise en état, fonctionne toujours… au sans plomb 95.

Actuellement une des deux turbines a été restaurée ; elle tourne à la vitesse de 250 tours/minute. Un sur-multiplicateur entraîne la dynamo qui tourne à 1 000 tours/minute et fournit du courant en 110 volts continu. Un tableau électrique en marbre particulièrement remarquable assurait la distribution de l’énergie entre les différents consommateurs. Il est en cours de restauration. Divonnélectro a continué à fournir du courant continu jusqu’en 1960 ; elle s’est maintenue comme installation de secours jusqu’en 1993.

Cette usine, propriété de la ville de Divonne, fait partie du patrimoine technique de la ville, de la région et de la Suisse voisine. Un groupe de bénévoles composé d’anciens ingénieurs du CERN et d’artisans, tous très qualifiés, l’a sauvée du démantèlement et assure sa restauration progressive.

Contact : l’usine n’est pas encore ouverte au public.

Toutefois les visites sont possibles. Pour cela, prendre contact avec le Président de Divonnélectro, M. Georges Leskens.

Contact :
Téléphone : 04 50 20 26 86
Email : skensg@aol.com