previous arrow
next arrow
Slider

Moulin d’Héronchelles

Le Moulin d’Héronchelles, dont on estime la construction vers 1850, a connu deux histoires.
La roue a entraîné à l’origine deux meules en grés et les seuls vestiges encore existants de l’ancien système de mouture sont trois pilasses.
En 1889 le propriétaire de l’époque, Monsieur Arsène Leballeur, licencié en droit, Chevalier de la Légion d’Honneur, Conseiller Général du canton de Buchy, a vendu à Monsieur Régulus Persac, médecin officier d’Académie et Maire de Buchy, le Moulin d’Héronchelles.
Ce dernier fut le fondateur du système dont voici l’histoire. Deux pompes aspirantes et refoulantes furent installées, ainsi qu’un puisard d’aspiration de 2.20m de profondeur et 1m de diamètre, le tout destiné à refouler à Buchy l’eau de la source appartenant à Monsieur Leballeur. L’eau partait d’une source située dans une ferme proche du Moulin, captée et amenée par une tuyauterie longeant la rivière, et passait sous le canal alimentant la roue du Moulin. Ensuite, elle se déversait dans le puisard et était aspirée, puis refoulée dans une tuyauterie en fonte longue de 8km reliant Buchy au moulin. Cette captation était gratuite. A cette époque, Buchy a été l’un des premiers bourgs à avoir l’eau potable sous pression ainsi que le Château d’Héronchelles, l’une des fermes avoisinantes et le Moulin lui-même. En 1947, un moteur fut installé pour entraîner l’une des pompes en raison d’une baisse du niveau de la rivière ce qui ne permettait plus à la roue d’être correctement alimentée en eau. Ce système de pompage a fonctionné de 1889 à 1973, soit 84 ans. La ville de Buchy a plus tard érigé en hommage au Docteur Persac un buste sur la place publique portant son nom.
Gilbert Charles a été chargé de surveiller et d’entretenir les pompes de 1960 à 1973. La roue ainsi que les caissons d’arrivée d’eau ont été rénovés en 1991.
Dans cette même propriété, tout près du Moulin, se trouve un four à pain toujours en l’état.

La rivière l’Héronchelles alimente un petit canal qui amène l’eau jusqu’à la roue hydraulique du moulin. L’eau, canalisée dans une gouttière et dont le débit est contrôlé par une vanne, remplit les augets de la roue au niveau de la tête d’eau. La rotation de la roue entraîne l’axe qui lui-même fait tourner le rouet de fosse.

Caractéristiques de la roue : 2,90 m de diamètre, 1,40 m de largeur, poids à vide environ 2.5 T, 32 augets, développe 8 CV. L’axe a été remis en état en 1991.

Richard Charles, moulin d’Héronchelles

1 – Roue à augets

2 – Rouet de fosse et réducteur

Le rouet de fosse, composé de 132 dents en bois (acacia), actionne l’axe 2 par l’intermédiaire d’un réducteur de ½, 36 (56 dents). Cet axe 2 tourne donc plus de 2 fois plus vite que le précédent et met en mouvement une bielle.

Celle-ci actionne la pompe principale. De plus, sur ce même axe 2, est fixé un pignon fixe.

3 – Pignon flottant

Lorsque le pignon flottant est positionné en face du pignon fixe de l’axe 2, il permet d’entraîner l’axe 3 et ainsi de mettre en action la pompe secondaire. Le déplacement de celui-ci s’effectue au moyen d’un maillet.

4 – Bielles

Il y a une bielle par pompe. Elles transforment les mouvements circulaires des axes 2 et 3 en mouvements linéaires alternatifs. Le rythme est de 1.560 coups par heure, soit un coup toutes les 2 à 3 secondes.