previous arrow
next arrow
Slider

Moulin Taron, Chaussin

C’est un moulin à blé attesté dès le XIIIe siècle. Après incendie, il est reconstruit par la marquise de Valdahon en 1843 (date portée). Il passe à la famille Darnaud en 1874. Moulin et centrale électrique du village vers 1902, il est complété à l’est par une scierie, incendiée et rebâtie avant 1909. Le battoir, très ancien, est démonté avant 1920, et le bâtiment transformé en grange et étable. L’ensemble est acheté en 1920 par Emile Robert, scieur, qui agrandit ou reconstruit la scierie. Edification, vers 1923, d’une remise, et d’un appentis appuyé contre la façade postérieure de la minoterie pour abriter le moteur diesel qui a remplacé la machine à vapeur. Il passe à Georges Colin en 1931 puis à Louis Taron en 1937. Vers 1942, le secteur électricité est vendu à la société des Forces motrices de la Loue. La scierie est arrêtée en 1948, la fabrication de farine panifiable en 1962. Le hangar de la scierie fermé de murs est transformé en garage automobile vers 1973. Le moulin comptait 3 paires de meules en 1788, 6 en 1843. Les turbines des Ets Alaize (Louhans, Saône-et-Loire) sont installées vers 1880, la machine à vapeur avant 1905. La rénovation du matériel intervient vers 1950 : 3 paires de meules et 4 appareils à cylindres doubles (2 broyeurs Lacroix et 2 convertisseurs). Actuellement : 2 turbines (une arrêtée), moteur Ruston, 2 paires de meules (une arrêtée), broyeur, 2 convertisseurs Bühler ou Daverio. Un appareil de torréfaction pour le maïs produit sous contrat avec des agriculteurs. Le maïs est broyé pour la production de « Gaudes », farine de maïs grillé, utilisée en Bourgogne et en Franche-Comté pour confectionner une bouillie traditionnelle. Vente au détail sur place.
Ouvert toute l’année, se renseigner.

Contact :
Téléphone : 03 84 81 81 06