previous arrow
next arrow
Slider

67 – Restauration du moulin à vent du château du Haut Koenigsbourg

par Michel Burlet-Plan, architecte

Extrait d’un article de 4 pages avec photos de l’auteur.

 

Avec le château du Haut-Koenigsbourg, le Conseil Départemental du Bas-Rhin n’est pas seulement

propriétaire de l’un des fleurons touristiques d’Alsace, il possède là également un témoignage vivant de l’histoire de la vallée rhénane et surtout un formidable outil au service de l’attractivité du territoire et de la cohésion sociale. Entre heures de gloire et moments sombres, le château du Haut Koenigsbourg fascine par son histoire tumultueuse. En 1919, le monument revient dans le domaine national français, puis est cédé au CG du Bas-Rhin en 2007. Porté par sa nouvelle directrice Stéphanie Edel en fonction depuis juillet 2014, le château se renouvelle sans cesse. La restauration

de la couverture et de la charpente de la tour du moulin en 2015/2016 s’inscrit dans ce projet d’aménagement et constitue le préalable indispensable à l’aménagement d’une salle pédagogique au premier étage de la tour. L’opération comprend principalement la restauration de l’ensemble du

moulin à vent, des éléments structurels de la charpente et l’habillage des façades.

 

La charpente de la tour du moulin est réalisée en chêne et en sapin. De plan irrégulier, elle sert de support à une toiture semi-circulaire vers le Nord-Est (extérieur de l’enceinte) et rectiligne au Sud-Ouest (côté cour), où se raccordent les toitures des courtines Nord et Est et où prend également place

une gerbière équipée d’une poulie. Ample et volumineuse, elle se développe sur 4 niveaux de hauteur et intègre également une structure octogonale en chêne servant de support au moulin sommital. Complexe, remarquablement conçue et d’une grande richesse spatiale, elle a été réalisée par des artisans locaux. Le moulin sommital vient ajouter 2 niveaux supplémentaires aux 4 des combles de la tour. Son fût octogonal, ceint par une coursive périphérique dont les solives porteuses sont boulonnées à la structure par des équerres en fer forgé, est habillé de planches de sapin assemblées à joint vif, doublées côté intérieur par des tasseaux faisant office de couvre-joint. Il est coiffé d’une toiture en bardeaux de bois, sommée d’une girouette en cuivre. Tous les éléments apparents du moulin (ailes et timon) sont en chêne.