previous arrow
next arrow
Slider

Autres moulins remarquables aujourd’hui

Sur la Reyssouze, de l’amont vers l’aval, 5 moulins sont restés reconnaissables sur cette rivière.

– le moulin de Journans, dans le Revermont : ce moulin qui date de 1801 est situé sur une dérivation de la Reyssouze. Lorsqu’il était en activité, le moulin ne possédait pas de contingent et traitait les céréales secondaires ainsi que du blé dénaturé à façon, pour les animaux. Cette activité s’est arrêtée en 1973.

– le moulin de Brou, un des 6 moulins hydrauliques ayant existé dans la ville de Bourg. Probablement construit avant 1490, il a appartenu aux Augustins de Brou et à ce titre fut vendu comme bien national. Il fut doté d’une machine à vapeur au XIXe siècle. En 1952, l’activité s’est arrêtée du fait de la suppression de la chute par la ville, moyennant le versement d’une indemnité. Il a été récemment transformé en appartements.

– le grand moulin à Mantenay-Montlin. C’était un moulin important construit au XVIIIe siècle. D’après certains textes, il y aurait eu une activité sur ce site depuis 1435. Il a conservé son aspect d’origine avec toute une partie construite en pans de bois. L’activité s’est arrêtée en 1980, l’intérieur a été vidé de tous les appareils.

– le moulin de Servignat. Un moulin existe ici depuis 1274, mais il a été plusieurs fois reconstruit, la dernière fois à la suite de l’incendie de 1886. Entièrement consacré à l’activité meunière, il était l’un des rares à être dépourvus d’une partie habitation.

– le moulin de Montrinà Saint-Bénigne. Construit en 1870, il a été reconstruit à la suite d’un incendie.

 

Moulins de la Veyle. Le moulin de Dompierre-sur-Veyle. Premier moulin sur le cours de la Veyle, il est situé à l’entrée ouest du village, non loin du château de Belvey dont il dépendait. Il se compose de 2 bâtiments typiques en pierre et pisé de part et d’autre d’une cour. Propriétaires depuis 2001, M. et Mme Thévenet-Pinchon ont restauré avec goût l’habitation ; une nouvelle roue à aubes a été installée dans le bief à l’automne 2015.

Le moulin de Thurignat à Crottet. Ce grand moulin, établi sur la Grande Veyle, dépendait du château de Pont-de-Veyle ; à environ un kilomètre de celui-ci, il se trouve à l’ouest de son vaste parc ouvert au public et non loin du golf de la Commanderie. D’origine ancienne, ce moulin vers 1870, comportait 3 paires de meules et était déjà équipé d’une turbine Fontaine. Ses propriétaires, M. et Mme Blanchard, ont eu à cœur de restaurer le moulin en préservant tout son caractère.

Moulins du Val de Saône. Le moulin de Roussille à Saint-Didier-de-Formans

Au sud-ouest du département, ce grand moulin, qui a cessé sa production en 1986, est établi sur une dérivation d’un ruisseau, le Formans, et dispose d’une très vaste retenue d’eau. Son ancienneté – il a également été appelé « moulin de Tanay » – est attestée par des actes conservés par ses propriétaires actuels et provenant notamment de la famille Girard qui le possédait au XIXe siècle. M. et Mme Perrier-Reuther, ses propriétaires actuels, ont su préserver ce patrimoine familial et ont fait restaurer la magnifique roue à aubes.

Le Vieux moulin ou Grand moulin de Reyrieux. Quatre moulins ont existé dans ce village que traverse un ruisseau, la Talençonne qui dévale la forte pente de la côtière de Dombes. Rééquipé vers la fin du XIXe siècle, le Vieux moulin a terminé sa carrière en 1967, en tant que moulin à huile. Acquis par la famille Jacquemin en 1994, il a été restauré avec soin en conservant l’ensemble du mécanisme. La roue de 6 m de diamètre, le train d’engrenages et l’équipement du moulin à huile (battoir et 2 presses à vis anciennes) encore en état de marche. Les propriétaires ont mis en valeur ce patrimoine en organisant des visites et en proposant des huiles de production locale à la vente. La communauté de communes Dombes Saône Vallée a pris le relais depuis 2015 ; c’est sous son égide que le moulin continuera à être animé par des visites de groupes.