previous arrow
next arrow
Slider

Les moulins flottants de la basse vallée du Doubs

par Vincent Farion

Extrait d’un article de 4 pages avec illustration.

 

Le Doubs est la dernière rivière de France à avoir porté des moulins flottants. La portion de rivière étudiée concerne la basse vallée du Doubs sur une trentaine de kilomètres avant son confluent avec la Saône à Verdun-sur-le-Doubs. Sur la partie bourguignonne de la rivière (département de Saôneet-

Loire), une douzaine de moulins flottants est mentionnée entre le XIVe et le XXe siècle.

Les plus anciennes mentions de ce type de moulins sur le Doubs remontent au XIVe siècle avec notamment les moulins de Verdun et de Saunières1. Ils sont plus fréquemment cités dans les actes notariés à partir du XVIIe siècle. La largeur du Doubs et son débit capricieux n’autorisant pas l’installation de moulins sur les berges, toutes les communes traversées par la rivière possèdent un

moulin flottant. Leur déclin s’amorce au milieu du XIXe siècle à cause d’une réglementation restrictive liée au flottage du bois et à une navigation sans cesse croissante. Le coup fatal est porté par l’arrivée des moulins industriels à vapeur et la guerre de 1914-1918 qui voit la mobilisation des meuniers.