previous arrow
next arrow
Slider

Moulins du monde : À la rencontre de moulins à vent de Russie

par Pierre et Janine Mercié Photos prises lors d’un voyage en ce pays en juin 2013

A vos prochaines vacances, évadez-vous vers ce vaste empire qui, depuis plusieurs siècles, a su s’étendre des plaines de l’Europe orientale aux rives du Pacifique et ce, jusqu’aux montagnes d’Asie centrale. Au fil de votre séjour, vous serez plongés au cœur de cet impressionnant pays dans une atmosphère « ex-URSS » riche en histoire et empreinte de traditions. Moscou et Saint-Pétersbourg seront parmi les incontournables… En Russie plusieurs moulins à vent ont été déplacés et préservés dans des écomusées d’architecture ou de vie rurale, faciles à découvrir depuis les circuits touristiques.

Écomusée de Kiji :

Au nord de Saint-Pétersbourg, près de la Finlande, la Carélie est une terre marécageuse et boisée. Plus d’un sixième de son territoire est couvert de lacs. La petite île de Kiji est longue de 5,5 km environ et sa largeur n’excède pas 1,4 km. Elle se trouve au nord-est de l’immense lac Onéga, le deuxième d’Europe après le Ladoga Le district de Kiji est occupé de longue date par l’homme, et comptait plus de 100 villages au XVIe siècle.

On vient à Kiji pour visiter le musée en plein air d’architecture en bois et surtout pour admirer l’église de la Transfiguration aux 22 bulbes argentés en écaille de tremble, une « hydre fantastique » selon le spécialiste de l’art russe Louis Réau. Edifiée principalement en bois de sapin, sans un seul clou (enfin, sauf pour les tuiles), à l’aide d’un outil : la hache. En 1714, c’est-à-dire sous le règne de Pierre le Grand ! Ce n’est pas la plus ancienne construction de l’écomusée, mais certainement la plus célèbre.

Des maisons également en bois et un moulin à vent se trouvent à proximité. Toutes ces constructions relevant de cette technique ont été rassemblées ici, et un musée de plein air consacré à l’architecture en bois avait été créé par les autorités soviétiques dès 1960.

Le moulin à vent de Kiji, de type sur pivot, a la particularité d’avoir 8 ailes. En bois de pin, il a été transféré́ depuis Volkostrov où il fut peut-être construit par un meunier. Il se dresse depuis 1961 dans l’écomusée de plein air de Kiji. Il est dit le plus vieux moulin de Russie mais date seulement de 1928. En bas une grosse poutre permet de tourner le moulin suivant l’orientation du vent; travail assez facile pour qu’une femme puisse le faire alors que les hommes sont partis..Un autre moulin de l’ile est à eau. Le caractère exceptionnel de cet ensemble monumental lui a valu d’être inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO en 1990.

 

Moulin à vent de Mandroga : Dans un village reconstitué à des fins touristique, Mandroga est la 1ère étape en partant de Saint Pétersbourg d’un circuit touristique vers Moscou. Le moulin à vent de Mandroga, d’un type dont de nombreux villages russes auraient été pourvus, est situé sur la rivière Svir, à proximité du la Ladoga au nord-est de Saint-Pétersbourg. On ne manquera pas d’observer que le corps du moulin rappelle un peu ceux de l’Anjou. Pourvu de 6 ailes imposantes, il dresse sa curieuse et attachante silhouette au centre du village, représentant l’artisanat rural russe. Ce moulin a été reconstitué pour les besoins du tourisme, l’ensemble est érigé en lisière des immenses forêts qui couvrent cette région. Un plongeon dans le passé !

 

Ecomusée de Souzdal : La ville apparaît pour la première fois dans l’histoire en l’année 1024. Elle fut pendant plusieurs centaines d’années la capitale de plusieurs principautés russes. Souzdal est le berceau de l’État russe car ses princes, devenus princes de Vladimir puis de Moscou, allaient être les rassembleurs « de toutes les Russies » avant de prendre le titre de tsar. Elle fait partie de l’anneau d’or de Russie.

Aujourd’hui, c’est une ville à ciel ouvert, il n’y a pas de faubourg ni de complexe industriel. Sa rue principale se déroule sur 3 km. La cité compte quelque 12 000 habitants, mais elle accueille près d’un million de touristes par année ! Découverte du musée d’architecture en bois. En pleine campagne nous entrons sur le site. Il y a 2 moulins à vent du XVIIIe siècle, une église d’été, celle de la Transfiguration du Sauveur, qui a été construite en 1756 et qui ne comporte aucun clou, l’église d’hiver, elle, est dédiée à la Résurrection du Christ. Le bois qui est utilisé pour la plupart des constructions est le pin ou le sapin.