previous arrow
next arrow
Slider

Restauration du moulin Baron entre Saint-Martin-des-Noyers et Sainte-Cécile par l’association AMMC

Extrait d’un article de 3 pages, avec photos. Documentation de Madame Prate, Patrice Gaboriau, AMMC, rédaction Yves Ruel. Site AMMC : ammcbaron.fr et/ou contacter Yves Ruel.

La présence de 5 moulins à vent sur la colline des Moulins des Bois confirme le caractère exceptionnel du lieu. En juillet 2007 est projeté sur le site de la colline le film de Luc Brusseau « Du moulin au pain ». Parmi les spectateurs présents, quelques passionnés évoquent l’idée de restaurer le moulin le mieux conservé : le Moulin Baron.

L’idée mûrit durant un peu plus d’un an, le temps de trouver les accords nécessaires avec les propriétaires et constituer une équipe de travail suffisante. C’est Pierre Roger de Saint-Martin-des-Noyers qui va prendre les choses en main, accompagné de Luc Brusseau, Yves Ruel (Président de l’AVAM), Joseph Lechaigne, Claude Nauleau, Laurent Jaud… Finalement, c’est le 19 septembre 2008 que sera fondée l’Association du Moulin de Martin et Cécile à la mairie de Saint-Martin-des-Noyers. Cette appellation sera légèrement modifiée lorsqu’un nouveau moulin rénové en résidence secondaire (le Moulin Goyon) lui est confié en 2012. Elle deviendra alors l’Association des Moulins de Martin et Cécile. L’Association décide en 2008 de se lancer dans la restauration et la remise en fonctionnement de ce moulin. À terme, des animations pédagogiques et culturelles pourraient être mises en place. Depuis la création de l’association, les bénévoles n’ont pas ménagé leur peine pour nettoyer les abords, mettre le moulin en sécurité, restaurer les meules, reconstruire la charpente et plus récemment recouvrir le toit d’ardoises avec l’aide des compagnons du tour de France. A l’heure actuelle, les travaux suivent leur cours. Sont envisagés pour l’année 2015 la fabrication des ailes, du guivre… le remontage du rouet… pour ne citer que les principaux travaux.

 

Le Moulin Baron a été construit en 1835. Situé sur la colline des Moulins des Bois, à 104m d’altitude, il domine les communes de Saint-Martin-des-Noyers et Sainte-Cécile. Parmi les 5 moulins encore existants, le Moulin Baron est le seul qui ait gardé son caractère d’origine. Sans activité depuis plus d’un siècle, le Moulin Baron s’est inévitablement dégradé, mais a néanmoins conservé son mécanisme intérieur (meules, axes, rouet…).

La colline des Moulins des Bois, à 104m d’altitude et dominant les communes de Saint-Martin-des-Noyers et de Sainte-Cécile, ouvre devant nos yeux un superbe panorama sur le Bocage Vendéen : – Au premier plan, les vignes du fief et les courbes de cette côte appréciée et redoutée par les cyclistes, aussi bien amateurs que professionnels (environ 55m de dénivellation sur un petit kilomètre). – Un peu plus loin, 50m plus bas au milieu des arbres et autour du clocher néo-gothique de son église, le bourg de Sainte-Cécile, dans une boucle où le Petit Lay reçoit le renfort de la rivière du Parc, la Vende. – Les alentours immédiats de Sainte-Cécile : à gauche le moulin de Benet, au centre la côte de Guimenière sur la départementale 137 en direction des lieux de la bataille de Gravereau du 19 mars 1793, à droite la plaine calcaire jurassique en direction de Saint Vincent Sterlanges et de Saint Germain le Prinçay. – A l’horizon, vues lointaines en face sur la chaîne des collines vendéennes depuis le Mont des Alouettes (231m d’altitude, 21 km à vol d’oiseau) jusqu’aux moulins de Mouilleron à l’extrême droite (à 25 km environ) en passant par le clocher de Saint Michel Mont Mercure (285m d’altitude) et par le Bois de la Folie au dessus de Pouzauges, et vues plus limitées à gauche (le château d’eau de Sainte-Florence n’est qu’à 8 km).